samedi 25 janvier 2014

ITE, Isolation Thermique par l'Extérieur. Quelles sont les solutions les plus performantes ?

L'Isolation Thermique par l'Extérieur, est-ce la solution la plus performante pour isoler son logement ?


On peut répondre sans hésitation par l'affirmative. L'Isolation Thermique par l'Extérieur est la solution à privilégier pour isoler sa maison. Elle permet de maitre en œuvre l'épaisseur qui garantira la performance et de supprimer les ponts thermiques.

 Il existe plusieurs techniques d'ITE pour la rénovation :

1. La laine de verre ;
2. La laine de roche ;
3. Le polystyrène extrudé ;
4. Le polystyrène expansé ;
5. Le polyuréthane ;

Tous ces systèmes sont parfaitement adaptés pour isoler thermiquement l'hiver, sur des murs en béton (béton banchés ou parpaing). Le béton ne respirant pas et ses produits non plus, ils sont compatibles entre eux sans difficultés. Par contre, ils sont tous issus de la pétro-chimie. Ils sont donc très énergivores pour leurs fabrications, très polluants pour l'environnement et les hommes. Ils réagissent très mal à la chaleur en dégageant des gaz toxiques, bien avant leurs températures de combustion. Ces produits sont à proscrire pour les maisons en pierre, terre, torchis, pisé, chaux,...

Quelle isolation par l'extérieur pour une maison ancienne ?

 Il existe 2 types d'ITE pour la rénovation de maisons anciennes nécessitant la respiration des murs :

1. Les isolants écologiques végétales (liège, laine de chanvre, laine de bois, paille,...) ;
2. L'isolant écologique minéral : le multipor de béton cellulaire ;

 C'est 2 types d'isolants sont très différents mais, parfaitement adaptés au bâtiments anciens. Ils permettent de garantir la pérennité du bâti tout en apportant un confort thermique optimal été comme hiver.






Quel isolant écologique privilégié ?

Le choix d'un isolant écologique plutôt que l'autre se ferra essentiellement selon 3 critères :

1. Quel type de maison faudra t-il isoler ? quelle sera la configuration, le type de murs, l'architecture,...
2. Le budget
3. Les artisans disponibles et compétents pour mettre en oeuvre l'isolant choisi

Ce dernier point est fondamental. Vous trouverez toujours un artisan qui vous dira qu'il peut poser de la laine de bois, de la paille, du multipor,...mais malheureusement, aujourd'hui, il y en a peu qui possèdent l'expérience pour garantir une pose sans difficultés.

Quel budget pour un isolant écologique ?

Les isolant écologiques sont plus cher que les isolants pétro-chimiques. Pour un isolant naturelle d'origine végétal, il faudra compter environ 150 euros par m² fini (pose de l'isolant plus enduit ou bardage). L'isolant écologique minéral est plus économique, environ 110 euros par m² fini. De plus, ce dernier ne craignant pas l'humidité, l'écrasement, le tassement, les insectes ou les rongeurs, il est extrêmement durable.

L'ITE avec le Multipor de chez YTONG et KEIM

Pour toutes ces raisons Bâti concept écologique privilégie l'isolant écologique minéral Multipor en béton cellulaire pour la rénovation de maison ancienne. L'épaisseur pouvant aller jusqu'à 20 cm, on ajoute une résistance thermique de 4.65 au mur existant.


Le Multipor se découpant facilement, on peut habiller tous types de façades anciennes sans difficultés. Il se colle sur tous types de support, pierre, pisé, torchis,...Il permet la perspirances des matériaux et évite donc la condensation dans les parois.

Il y a peu d'artisans qui sont aujourd'hui formés à la pose de ce nouveau produit. En Auvergne et dans le Puy-de-Dôme en particulier, nous avons formés avec l'assistance d'YTONG et KEIM plusieurs équipes qui assurent déjà des chantier de rénovation en Multipor. Les résultats thermiques et acoustiques sont très satisfaisants même au-delà de nos espérances.

 Nous pensons donc que le béton cellulaire est une excellente solution pour isoler vos murs extérieurs, surtout pour les bâtiments anciens.

dimanche 12 janvier 2014

Avantages de la VMC double flux décentralisée

La ventilation dans la rénovation soumis à la RT2012

Les nouvelles normes thermiques rendent obligatoire l'installation d'une ventilation performante dans la rénovation de bâtiments anciens.

Nous avons le choix entre :
- Vmc simple flux
- Vmc simple flux hygro B
- Vmc double flux centralisée
- Vmc double flux décentralisée

Dans de très nombreux cas, c'est la vmc double flux décentralisée qui sera le plus adaptée. Elle permettra d'atteindre une performance énergétique bien supérieure à la simple flux tout en étant plus facile à installer qu'une double flux centralisée.

Ce système de ventilation est compact, en un seul bloc. Il s'encastre dans le mur par simple carottage. On pourra installer autant de blocs nécessaires, en fonction du volume de la maison et de la puissance de la vmc.

Ce principe de ventilation est particulièrement adapté aux appartements, maison mitoyenne et habitations individuelles en rénovation. 

Le bruit est quasiment nul si l'on choisit des machines de qualité, type Helios, Unilevent, Aldes, Zender,...

La consommation électrique pour assurer le fonctionnement est quasiment nul ou faible. Cela dépend évidement du volume d'air à renouveler.

Comment une vmc double flux décentralisée fonctionne ?

 Son fonctionnement est presque identique à une double flux classique. Elle aspire l'air vicié avec un ventilateur et le rejette à l'extérieur. Au passage, elle récupère les calories qui permette de rejeter un air neuf pré-chauffé. Le rendement est inférieur à une vmc double flux centralisé à haut rendement. Il se situe autour de 70% contre plus de 90% pour une décentralisée.

Ce système de ventilation permet de garantir une qualité de l'air dans l'ancien, quand la rénovation effectuée a permis d'atteindre une étanchéité importante. Les filtres utilisés sont les mêmes qu'une vmc DF centralisée, de types G4.
Une ventilation simple flux hygro B ne renouvelle l'air que en fonction du taux d'humidité. Ce qui est déjà pas mal dans l'ancien et permet d'éviter moisissures et désordres multiples. Par contre, elle ne permettra pas de garantir une qualité de l'air et de rejeter CO2, COV, formaldéhyde, poussières, acariens, pollens, odeurs,...

Quel est le prix d'un vmc DF décentralisée ?

Elle est plus cher qu'une simple flux mais, ne remplie pas les mêmes fonctions, comme nous l'avons vu. L'installation d'une vmc DF décentralisée ne se justifiant que quand on ne peut pas installer une centralisée, on ne peut pas comparer leurs prix. Un bloc décentralisé varie selon la qualité et la puissance de 800 à 2000 euros TTC hors pose (Il faudra bien souvent plusieurs blocs en fonction du volume et des pièces). C'est le prix pour assurer une qualité de l'air dans un bâtiment ancien devenu étanche.




vendredi 10 janvier 2014

La maison bois en 2013, en Auvergne

La construction en ossature bois est en recul en 2013


La construction de maisons bois à Clermont-Ferrand ou en Auvergne est en léger recul en 2013. En effet, elle était d'environ 10% du marché des maisons neuves en 2012 et à baissé a environ 6% en 2013.

Le taux de satisfaction client est pourtant de 88% cette même année, alors qu'est qui explique le retour de la maçonnerie traditionnelle ?

Je pense que c'est essentiellement le coût des maisons bois qui est incontestablement plus élevé que le parpaing ou même la monomur. La maison bois est également plus difficile à intégrer dans une environnement vernaculaire Auvergnat qui est essentiellement en pierre. Pour finir, dans la plupart des cas, le bois n'offre pas l'inertie nécessaire au confort dans notre région. Tous les systèmes constructifs avec isolations par l'intérieur offre également assez peu d'inertie.

La maison bois a tout de même beaucoup d'atouts comme la possibilité de créer des bâtiments à très forte isolation, lumineux, recyclable,... A mon sens, l'ossature bois est particulièrement adaptée pour les agrandissements et les extensions. Elle permet de créer des architectures intéressantes, légères et performantes.



jeudi 2 janvier 2014

Travaux d'amélioration énergétique, quelles sont les aides ?

Les travaux d'amélioration énergétique sont privilégiés par le gouvernement en 2014


A partir du 01 janvier 2014, la TVA est de 5.5% pour vos travaux d'améliorations énergétique de votre maison. Cette mesure vient soutenir le gigantesque chantier de rénovation énergétique national. "J'éco-rénove, J'économise". L'objectif annoncé est de rénover 500 mille logements par an jusqu'en à 2017 ! Le cumul de toutes les aides peut financer jusqu'à 80% de votre rénovation énergétique.
C'est une mesure qui va dans le bon sens, celui de l'écologie et de l'indépendance énergétique. Elle vient s'ajouter au crédit d'impôt « développement durable » (CIDD) et à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

Rénovation Bâti Concept écologique

1. Le CIDD est fortement simplifié et orienté vers l'isolation thermique. L'aide public comporte maintenant deux taux :

- Un crédit d’impôt de 15% qui est accordé pour les travaux spécifiques  « développement durable »
- Un crédit d’impôt de 25% quand vous groupez votre rénovation dans un bouquet de travaux (qui pourront être réalisés sur 2 ans).

Les postes qui sont concernés par le CIDD en 2014 sont
- L'isolation (portes, fenêtres, parois opaques,...) ;
- Le chauffage (chaudière à condensation, appareil de chauffage au bois ou à la biomasse , pompes à chaleur, appareils de régulation de chauffage) ;
- Installation d'éolienne ;
- Installation de chauffe-eau solaire ou thermodynamique ;
- Réalisation du diagnostic de performance énergétique ;
Les postes qui ne sont plus concernés par le CIDD en 2014 sont :
- les panneaux photovoltaïques
- Les équipements de récupération et de traitement des eaux pluviales

2. L’éco-PTZ est poursuivi jusque fin 2015.

Seules les entreprises bénéficiant de la mention RGE (reconnu-grenelle-environnement) pourront réalisés les travaux financés par ce prêt. La mention RGE a pour but de garantir une certaine compétence aux entreprises qui mettent en œuvre vos travaux de rénovation énergétique.
Il est intéressant de noté que le CIDD et l'éco-PTZ sont complémentaires et cumulables. Ils sont accordés sous conditions de ressources.

Rénovation Bâti Concept écologique

3. Quels sont les travaux qui bénéficie d'une TVA à 5.5% ?

Les travaux bénéficiant de la TVA réduite sont les mêmes que pour le crédit d’impôt développement
durable.
Les travaux doivent concerner un bâtiment achevé depuis plus de deux ans. Ces travaux s'appliquent à la pose, l'installation et l'entretien de biens et d'équipements liés à l'amélioration de la performance énergétique de votre logement et les travaux annexes qui leur sont indissociablement liés. 
Ce dernier point permettra, par exemple, de rénover son sol, en déposant le revêtement existant pour isoler et installer un nouveau revêtement, le tout soumis à la TVA réduite.

Le solaire photovoltaique rentable

Les rendements des panneaux solaires photovoltaïque n'est pas au rendez-vous, le retour sur investissement est inexistant, les arnaques ...

Articles les + consultés